M

Monde occulte

Le monde vu à travers l'ésotérisme, site personnel de jean-Luc Caradeau

Les icones signifient : Nous contacter, Informations, Menu, RĂ©duire ce bandeau
Nous contacterMontrer les infosMontrer/cacher le MenuRĂ©duire ce bandeau
Les textes et illustrations contenues sur ce site sont protégés par les lois sur le droit d'auteur (sauf indication contraire). Pour citer cet article : Jean-Luc caradeau, www.caradeau.fr, 2016 - La magie des offrandes -Description l’ouvrage La magie des offrandes
La magie des offrandes - - Trajectoire - 160 pages

La magie des offrandes


menu local«  … lorsqu’un pĂ©cheur voulait s’approcher de Dieu, l’offrande pour le pĂ©chĂ© venait la première ; car, pour qu'il pĂ»t s’approcher, il fallait que son pĂ©chĂ© fĂ»t portĂ© et Ă´tĂ©. Ainsi purifiĂ© et net, il venait dans la joie de l’offrande de Dieu … Â» Les types du LĂ©vitique, anonyme, Lausane 1843

la couverture du livre
Acheter sur Amazon

L’offrande de la religion à la magie, de la magie à la religion

L'offrande est le culte religieux et le culte magique par excellence. D'ailleurs, la messe est un sacrifice, une offrande, la commémoration d'un holocauste.
Le principe de l'offrande, c'est de donner pour donner, donner pour la gloire de Dieu. Evidemment la plupart des dons ne sont pas désintéressés.
On donne pour avoir une bonne récolte, on donne pour rencontrer l'âme sœur, on donne pour que les affaires marchent... et que sais-je encore ? Il suffit d’aller visiter quelques Églises pour constater que l’offrande du cierge est toujours d’actualité. Dans des temples bouddhistes ou hindouistes, les offrandes sont bien plus riches et bien plus variées… Un peu de tourisme religieux pourrait-être utile à la culture du lecteur…
Le cierge, est dans la pratique chrétienne courante la seule offrande officielle. Cela dit, le superbe bouquet de fleurs déposé au pied de la statue de la mère de Dieu et renouvelé chaque jour que fait son fils (j’aurais pu écrire cela autrement mais cette formulation est un petit message théologique) pourrait être officieusement assimilé à une offrande, surtout quand c’est toujours le même fidèle qui le paye ou l’apporte
Cependant en magie, il faut distingue « l'avant », « le pendant » et « l'après ». « L'avant » : c'est quand je décide de faire une magie d'offrande (ce que les hindous appellent une puja) et là j'ai bien le droit de le décider parce que j'espère qu'en retour, l'invisible m'aidera à obtenir ceci ou cela. « L'après » : c'est quand je ramasse éventuellement la moisson de ce que j'ai semé dans l'invisible. « Le pendant » c'est le rituel, et c'est du temps que je passe à accomplir ce rituel que tout dépend ! Certes, pendant le rituel, la demande est formulée, mais son importance n'est que secondaire. L'important, c'est l'amour que l'on est capable de porter à la divinité destinataire de l'offrande. L'important, c'est la confiance que l'on place dans cette divinité et dans l'opération entreprise.


Que faut-il entendre par Divinité ? »

Dieu est ineffable et inaccessible. La divinité est l’image que l’homme se fait de Dieu, elle peut être unique ou plurielle, car sans cette image, il ne pourrait ni prier ni procéder à quelque offrande que ce soit ni aimer Dieu. Cette image peut se résumer à un nom ou à un attribut (« L’Éternel » est un attribut) elle peut aussi se démultiplier « 20 Voici, j’envoie un ange devant toi, pour te protéger en chemin, et pour te faire arriver au lieu que j’ai préparé. 21 Tiens-toi sur tes gardes en sa présence, et écoute sa voix ; ne lui résiste point, parce qu’il ne pardonnera pas vos péchés, car mon nom est en lui. » (Exode XXIII – les Septante traduisent « mon nom est sur lui ». En effet comme nous l’apprend Denys (Le Pseudo Denys l’aréopagite) les anges sont à la fois des émanations divines et des images de Dieu… Il faut en dire autant des saints même si leur statut (ou statue) n’est pas identique.










image invisibleHaut de page