M
Monde occulte
Le monde vu à travers l'ésotérisme, site personnel de jean-Luc Caradeau
Nous contacterMontrer les infosMontrer/cacher le Menu
Les textes et illustrations contenues sur ce site sont protégés par les lois sur le droit d'auteur (sauf indication contraire). Pour citer cet article : Jean-Luc caradeau, www.caradeau.fr, 2016 - Le Guide pratique de la Magie -. Présentation du site personnel de Jean-Luc caradeau auteur de nombreux livre traintant d'ésotérisme, de la voie et de la pensée.
Le Guide pratique de la Magie - - Bussière - 296 pages
Marque d'acceptation
copyright
Le Guide pratique de la Magie
menu local
pour citer ce texte, cliquez sur info

« Connais-toi toi-même et tu connaîtras l'Univers et les dieux (Pythagore). »

Un livre sur la magie conçu et écrit comme un livre de cuisise

Le Guide Pratique de la Magie date des années 1980 . C'est l'un de mes premiers livres. Il fut écrit en collaboration avec Cécile Donner... Au départ je voulais un livre pratique où chaque « recette », ce fut le terme employé à l'époque, serait accompagnée d'une explication théorique qui permettrait au lecteur passionné de magie de progresser dans cet art. J'ai écrit les explications, mais les ciseaux du directeur littéraire les ont fait disparaître. Malgré cela, ou à cause de cela justement ce livre est réédité depuis plus de régulièrement par les Editions Bussière et son succès ne se dément pas.

Lors de la sortie du livre, j'avais donné un interview à paris Match. Il esrt aujourd'hui disponible sur le blog La Jérusalem des terres froides.Lire l'interview

Un tremplin et un boulet

la couverture du livre
Acheter sur Amazon
Il fut à la fois, pour moi, un tremplin et un boulet. Un tremplin, parce qu’il fit de moi un auteur connu auquel un éditeur spécialisé dans ce domaine fit confiance. Il fut un boulet, parce que ceux qui se préoccupaient de « spiritualité » (un-peu) et de « morale » (beaucoup) virent en lui un livre de magie pratique permettant à n’importe qui de faire le bien comme le mal – et surtout le mal (1).


Un succès et une efficacité jamais démentie

Je dois reconnaître que c’était là le but du directeur littéraire qui avait piloté l’opération. Il voulait que l'ouvrage soit écrit comme un livre de cuisine. Cela dit, quand je jette aujourd’hui un œil sur l’ouvrage je ne renie pas les rituels qu’il contient et je sais qu’un individu expérimenté en magie pourrait les utiliser avec succès, tant pour le bien que pour le mal.

Connaître n'est pas utiliser

Remarquons cependant qu' un individu réellement expérimenté en magie ne tenterait certainement pas d’utiliser les rituels pour le mal, même s'il lui est utile de les connaître.
On ne peut, en effet, être expérimenté en magie sans avoir atteint certains états de conscience. Or si on les a atteints on sait que la haine ou l’esprit de vengeance sont destructeurs de la conscience, de la personnalité, de la liberté de celui qui laisse se développer en lui ses sentiments. Donc on ne les laisse pas se développer et par conséquent on ne fait pas de rituels « pour le mal ».

Le mal est inévitable, mais en général, en magie, il est plus facile de faire le bien

Quant aux autres, ils réussiront assez facilement les rituels pour le bien, si évidemment ils trouvent au moment où ils l’accomplissent l’état de conscience qui le permet (mais la chance sourit souvent aux débutants). En ce qui concerne les rituels pour le mal, le problème est tout différent : les motivations mêmes qui poussent un individu à entreprendre par exemple un envoûtement de mort sont des obstacles à la réussite du rituel. Ceux qui, sans expérience, sont capables de surmonter ces obstacles atteignent de toute façon leur but avec ou sans rituel…
Cependant, ces derniers sont « des surdoués pour le mal ». Un auteur du XIXe disait d'eux qu'ils étaient des « saints de Satan »... Or la sainteté est un phénomène rare, très rare.

De la magie pratique au spirituel ou le vrai but de ce livre

Les sciences occultes, parce qu'elles sont une application du spirituel au monde sensible permettent au cherchant de mettre en rapport les états de conscience avec la technique utilisée et le résultat recherché (2). Par exemple, l'état de conscience qui permet une recherche radiesthésique est atteint par de nombreux radiesthésistes dans vraiment le savoir. D'autres ont conscience du processus psychique qui permet sa mise en place, mais pour les uns comme pour les autres, il n'y a qu'un seul élément qui puisse les conforter dans leur pratique, leur confirmer qu'ils ont réellement atteint cet état : c'est le fait que le tuyau ou la rivière recherchée passe bien à l'endroit exact où ils l'ont détecté ou celui que le médicament homéopathique ou la plante donnée à un consultant le guérit ou au moins le soulage de façon spectaculaire.


(1) Ils sont de ces gens qui croient qu’en appliquant à la lettre la recette donnée par tel ou tel grand chef n’importe qui peut faire de la « haute cuisine » … Les fêtes de famille ont prouvé le contraire depuis longtemps, mais seulement à ceux qui savent ce qu’est réellement la haute cuisine !... Ils m’ont pris pour le Diable, au point qu’une libraire parisienne racontait que j’étais obligé de ne faire opérer régulièrement parce que des cormes me poussaient sur le front. Quand on me l’a raconté, je ne l’ai pas cru ! J’en ai eu la preuve par la suite.
(2)Le samouraï pouvait dans le contexte de la culture japonaise dire « je n'ai aucun pouvoir occulte », parce que le Ki y est une force de la nature. Mais pour nous, en Occident, le ki fait partie des forces invisibles et spirituelles qui agissent sur le monde sensible.





image invisibleHaut de page