M
Monde occulte
Le monde vu à travers l'ésotérisme, site personnel de jean-Luc Caradeau
Nous contacterMontrer les infosMontrer/cacher le Menu
Les textes et illustrations contenues sur ce site sont protégés par les lois sur le droit d'auteur (sauf indication contraire). Pour citer cet article : Jean-Luc caradeau, www.caradeau.fr, 2016 - Astrologie, Magie, Tradition. -N'en déplaise à quelque penseurs modernes, l'astrologie est un art antédiluvien. On devrait écrire science et non art. Cependant son essence est restée confidentielle et seuls y ont accès ceux qui accepte qu’elle puisse véhiculer un enseignement transcendant et qui par conséquent nie toute connexion entre l’astrologie et une quelconque doctrine psychologique.
Marque d'acceptation
copyright
Astrologie, Magie, Tradition.

pour citer ce texte, cliquez sur info

« Ce n'est pas parce qu'une erreur est universellement répandue qu'elle devient une vérité (Attribué à Pythagore). »

N'en déplaise à quelque penseurs modernes, l'astrologie est un art antédiluvien. On devrait écrire science et non art. Cependant son essence est restée confidentielle et seuls y ont accès ceux qui accepte qu’elle puisse véhiculer un enseignement transcendant et qui par conséquent nie toute connexion entre l’astrologie et une quelconque doctrine psychologique. Je n'ai rien écrit à propos de l'astrologie mais ne suis pas pour autant totalement ignorant en ce domaine dont j'estime que l'étude est indispensable à tous ceux qui poursuivent une voie spirituelle.

Une science antique

L’astrologie est une science au sens que l’on donnait à ce mot jusqu’au XVIe siècle de notre ère. D’ailleurs elle était matière d’enseignement dans plusieurs facultés de médecine. C’est probablement parce que son enseignement s’était progressivement corrompu qu’elle fut par la suite chassée des universités. D’ailleurs il faut attendre le XIXe siècle pour voir la Golden Dawn rétablir en partie, mais seulement pour les membres ayant atteint un certain grade les fondements de cette science.
C’est aussi la raison pour laquelle de nombreux cherchants ont renoncé à l’étudier.

Une étude indispensable

Le malheur pour ceux qui ont renoncé à l’étudier, c'est que, parmi les anciens, les plus grands l'ont pensé comme moi (ou plutôt je l'ai pensé comme eux) : « récuser l'astrologie, c'est renoncer par avance à la compréhension de la tradition ! »
Pourtant, mieux vaut encore « pas d'astrologie » plutôt qu'une « mauvaise astrologie » mieux vaut ne rien savoir plutôt que d'apprendre des choses fausses.

Une des quatre sciences occultes majeures

Alors que dire ?... L'astrologie, la vraie, celle qui est restée identique dans son essence depuis les commencements de l'humanité malgré toutes les transformations que le temps et les civilisations lui ont fait subir, cet art antédiluvien, reste un phénomène confidentiel, comme il le fut d'ailleurs durant toute l'histoire de l'humanité. C'est à vous de le découvrir et non à moi de vous le montrer « d'un geste de ciment armé ». A vous de le découvrir, peut-être en répondant à ces questions :

Reconnaissez-vous, qu'en tant qu'individu, vous êtes (tout comme moi) un « phénomène transitoire, impermanent » doté d'un début et d'une fin ?
Si vous le reconnaissez, alors, la compréhension de votre personnalité (qui est peut-être une illusion), ne présente guère d'intérêt au regard d'une recherche de l'Absolu en raison même du caractère impermanent de votre existence.
Il en est de-même bien entendu des événements qui peuvent jalonner ou bouleverser votre courte vie, lesquels n'ont d'intérêt que pour vous-même et encore, seulement dans la mesure où vous daignez leur accorder de l'importance.
A partir de là il faut bien reconnaitre que si l'étude de ces choses était le principal objet de l'astrologie, ce serait une science bien trop triviale pour que l'on puisse prétendre qu'elle apporte une quelconque connaissance transcendante.
Remarquez qu'il en serait exactement de même si l'on déplaçait le problème en prétendant qu'elle étudie les lois psychologiques des civilisations et leur destin pour les mêmes raisons, puisque les civilisations sont par nature impermanentes.
Comme l'étude ces deux sujets, surtout le premier, est l'image qui vous est donnée en permanence de l'astrologie, il est bien évident que, si l'on admet qu'elle véhicule un quelconque enseignement transcendant, cette image est fausse.
Si vous êtes capable d'assimiler ce qui est écrit ici, alors, il vous est peut-être possible de trouver le fil de la véritable astrologie, en sachant que, malgré tout, celle-ci vous sera enseignée comme un « art divinatoire », même si l'objet de l'enseignement est bien au-delà de toute divination ou de toute psychologie...


Quelques clés

Renvoyons d’abord le lecteur aux sources : La Composition mathématique de Claude Ptolémée plus connue sous le nom d’Almageste, que les astrologues ne lisent jamais.
« Nous nous conformerons à l'usage
abusif de donner les noms des signes
d'animaux, aux douzièmes (dodècatèmo-
ries) du cercle oblique, comme si leurs
commencemens étaient‘pris juste des
points tropiques et des points équi-
noxiaux ; et nous appellerons Bélier la
première dodécatémorie,à partir du point
équinoxial du printemps, en allant vers
les points consécutivement suivants de
la révolution du monde (doccident en
orient) \ Taureau, le second douzième, et
ainsi de suite selon l'ordre des douze
signes, tel qu'il nous a été transmis.
»
Composition mathématique de Claude Ptolémée. Tome 1 /, traduite pour la première fois du grec en français sur les manuscrits originaux de la Bibliothèque impériale de Paris, par M. Halma et suivie des notes de M. Delambre,... Page 90, ( introduction de Claude Ptolémée ) :
C’est clair, pour simplifier la communication avec le lecteur Claude Ptolémée explique qu’il ca se conformer à l’usage (de son temps) qu’il qualifie d’abusif de nommer les dodécatémories (douzième de cercle) du nom des signes animaux. Ptolémée affirme donc dès le départ qu’il ne confond pas les « signes animaux » (le zodiaque des étoiles) avec les docécatémories, divisions du cercle écliptique servant au calcul des mouvements de la sphère céleste… Pour des informations complémentaires visitez Astrologie traditionnelle sidérale : Histoire
Que dire de plus ? Que ceux pour qui ce passage de Ptolémée est une remise en cause de choses qu’ils croyaient savoir lisent l’ouvrage de Marie Delclos : Astrologie racines secrètes et sacrées et s’ils veulent acquérir les bases de cette science Astrologie en 16 leçons paru aux éditions Trajectoire. Quant à ceux qui recherchent une formation approfondie, qu’ils suivent ses cours par correspondance.Astrologie traditionnelle sidérale





image invisibleHaut de page