M

Monde occulte

Le monde vu à travers l'ésotérisme, site personnel de jean-Luc Caradeau

Les icones signifient : Nous contacter, Informations, Menu, Réduire ce bandeau
Nous contacterMontrer les infosMontrer/cacher le MenuRéduire ce bandeau
Les textes et illustrations contenues sur ce site sont protégés par les lois sur le droit d'auteur (sauf indication contraire). Pour citer cet article : Jean-Luc caradeau, www.caradeau.fr, 2016 - Véritables récits de magie noire -Description l’ouvrage Véritables récits de magie noire d'hier et d'aujourd'hui, avertissements à propos de ce livre et considérations sur le terme « magie noire »
Véritables récits de magie noire - - Trajectoire - 316 pages

Véritables récits de magie noire


«  La volonté du mal ruine souvent le mal.  »
Tolkien le seigneur des anneaux ...

la couverture du livre
Acheter sur Amazon

Un livre de commande et un défi !

En 2002, l’éditeur me dit : « je veux une collection intitulé « véritables récits …» , pourrais-tu m’écrire le premier volume Véritables récits de magie noire…. Ce n’est pas sans hésitations que j’ai accepté : c’était de mon point de vue un véritable défi !

Une expression courante mais vide de sens

Embarrassant ! magie noire, est une expression vide de sens ! Ainsi pour certains religieux la magie, est de toute façon noire. Pour d’autres le côté noir ou non de la magie vient de la « source du pouvoir ». C’est ce que traduit le proverbe arabe cité en exergue de la page magie : « Si l'imam te tue, c'est un acte saint car il tient son pouvoir de Dieu.
Si la setout (sorcière) te guérit, c'est un crime car elle tient son pouvoir de Satan.
 »… C’est certainement me point de vue de l’imam !... Quant au peuple, bien que je n’ai effectué aucun sondage, je parierais volontiers qu’il pense que la magie qui a pour but de donner la mort est noire et que celle qui vise à guérir de la magie blanche…. En revanche, il y a quelque siècles les habitants d’une ville assiégée auraient bien pu penser qu’envoyer une épidémie décimer l’armée ennemie était un acte de magie blanche, surtout si les belligérants se considéraient réciproquement comme des mécréants.

Rumeur et revendication

Par ailleurs, parmi les opérateurs il y a ceux que d’autres ou la rumeur accuse de magie noire et ceux qui par défi pu par révolte, s’en réclament ! C’est une question à laquelle je n’ai jamais su répondre : le Satan qu’adorent les fidèles de l’Église fondée par Anton Lavey est-il le même que celui des églises catholiques ou protestantes…. Est-il le même que celui qui, selon certains évangélistes, inspire l’Église catholique ? D’après ces théologiens Rome est « la nouvelle Babylone » et donc le royaume de Satan sur la Terre !

Sabbats et messes noires : la magie noire au passé ?

Dans le passé l’accusation de magie noire a souvent été un instrument politique. Mais parce qu’un puissant avait été accusé de magie noire, un autre pouvait fort bien se livrer à des pratiques cruelles et superstitieuse ayant pour seul rapport avec la magie les effets merveilleux qu’on en attend … Et encore d’agit-il là d’une magie fantasmée !
Ainsi Gerbert d’Aurillac n’a jamais pratiqué la « magie noire », mais ce pape doublé d’un grand savant était aussi un grand ami de l’empereur germanique Othon III. Un siècle plus tard, il était de l’intérêt des papes partisans de la réforme grégorienne (qui visait à abattre le pouvoir impérial) de salir cette amitié. En accusant Gerbert d’être devenu le pape Sylvestre II avec l’aide du Diable, on discréditait sa politique de séparation des pouvoirs… Lisez à ce propos l’article Le pape de l’an 1000 et sa légende diabolique

Le contenu du livre

C’est ce que j’avais expliqué à l’éditeur entre la poire et le fromage, mais au dessert, il me proposait de signer le contrat d’édition. J’ai tenté également de l’expliquer cela du mieux possible dans l’introduction de l’ouvrage à partir d’exemples concrets…. Le but était évidemment d’éviter que le public fasse une lecture manichéenne du livre… Ce n’est pas parce qu’une école ou un courant sont cités dans ce livre qu’ils sont satanistes. C’est soit parce qu’on les en a accusé soit parce qu’eux-mêmes (ou que certains groupes se réclamant de ces courants) ont revendiqué cette étiquette ou une étiquette qui pour certains est équivalente.
Extrait de la quatrième de couverture rédigée par l’éditeur :
« La sorcellerie existe, je l’ai rencontrée. Mais il n’y a rien de commun entre un luciférien, un sataniste et un sorcier de campagne.
La sorcellerie originelle constitue une sorte de religion syncrétique unissant le paganisme gréco-latin, les éléments druidiques et nordiques, les pratiques chamaniques... Le sabbat est au cœur de cette célébration, quatre fois l’an. On y pratique les rites orgiaques... bien souvent de façon virtuelle.
Aujourd’hui l’histoire a laissé son empreinte : l’auteur a collecté beaucoup d’informations sur les néodruides, les lucifériens, les satanistes... Les convents continuent de célébrer dans la nudité et par le sang, les messes noires n’ont sans doute pas disparu, les rituels invoquant le diable prolifèrent... Les wiccas actuelles, qui résultent des doctrines occultistes anglo-saxonnes, fonctionnent en grand nombre, mêlant religion et magie. Quant aux actes de foi sataniques, il faut plutôt chercher dans le passé, autour du procès de Gilles de Rais ou de l’Affaire des Poisons, ici largement décryptés d’après les minutes juridiques et qui n’ont guère d’équivalent dans l’atroce. Ne pensons pas cependant que le monde d’aujourd’hui - certains faits retranscrits dans la presse sont ici rapportés - soit à l’abri de ces abominations.

Parcours :
  1. Page d'accueil
  2. Documents
  3. Livres



image invisibleHaut de page